Until Dawn : Le test

By -

Il est arrivé le voici le voilà, Until Dawn ! Souvenez-vous, ca première apparition était il y a de cela trois ans, en 2012 à la Gamescom. Nous avions pût l’essayer à l’occasion de la Paris Games Week 2014, notre collègue avait eu un avis très tranché sur la question, quand sera-t-il du miens ? Découvrons.

Commençons par parler de l’histoire. Le jeu s’ouvre sur dix jeunes qui passent les vacances d’hiver ensembles dans un chalet perdu au fond d’une montagne. Cependant un drame va survenir et bouleverser ces vacances. Un an après ils se réunissent au chalet pour commémorer cette événement, mais très vite le groupe va être tourmenté par un psychopathe. Vous passerez donc votre temps à découvrir les mystères dont regorgent le chalet ainsi que la montagne. Vous incarnerez chacun des protagonistes et devrez agir en conséquences des événements qui surviendrons dans le jeu en prenant en compte le caractère et l’égo de chacun des personnages. A travers l’histoire vous chercherez à comprendre ce qu’il s’est passé ainsi que ce qu’il ce passe.

Au delà de l’histoire c’est réellement la mécanique du jeu qui est intéressante, si vous êtes un hardcore gamer des jeux d’horreurs vous passerez votre chemin, puisque Until Dawn a plutôt comme ambition d’être un jeu scénarisé, bourré de codes du monde de l’horreur, certains passages vont feront pensé à des films que vous avez put ou non voir tel que Saw et Scream. Les points de vue caméra sont intéressant, vous ne jouer non pas à la première personne mais à la troisième, mais à certains moment afin d’exploiter les scènes une vue avec caméra fixe se déclenche. Autre point de mécanique qui séduit assez dans ce jeu c’est le système d’effet papillon qui est sans rappeler dans le principe le même que Eavy Rain, les choix d’actions que vous allez effectuer dans le jeu vont influencer le comportement des autres personnages ainsi que le déroulement de l’histoire. Pour finir sur les mécaniques, un système de totem est mis en place, il permettra de vous prévenir d’un éventuelle avenir certain ou incertain, vous pourrez alors changer le cours de l’histoire, ou alors suivre ce qui est finalement inévitable.

Que reprocher à Until Dawn ? Et bien finalement si on est assez fan des jeux scénarisés, pas grand choses, en revanche certains détails pèche un peu, tout d’abord la modélisation des visages, il n’ont des fois pas la bonne expression, manque de fluidité et de naturel. Le doublage en français est parfois décalé et parfois un peu moyen sur les émotions, en revanche la version anglaise pourrait bien plus séduire. Si je peut vous donnez un conseil, jouer au casque car l’ambiance sonore est pour le coup plutôt immersive.

Globalement Until Dawn est un bon jeu d’horreur scénarisé, et j’insiste sur le scénarisé, il ne plaira pas forcément à celles et ceux qui aime les jeux d’horreur plus « glauque » ou « hard ». Mais séduira l’ensemble par une bonne réalisation. Le jeux est bien sur comme toujours disponible chez votre revendeur préféré, sur la next gen, sur Playstation 4.

Thomas

Chargé de la communication, passionné par les nouvelles technologies, Geek, et rédacteur chez BeActu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *