PGW Nos impressions: Wolfenstein The New Order

By -

 Pour la 4ème édition de la Paris games week, notre équipe de choc est sur le terrain pour couvrir le terrain. Dans les prochains articles vous retrouverez donc les impressions de Keranouille et Thomas sur les différents stands proposés.

Pour ce premier article le propos se portera sur le stand de Bethesda et surtout sur un titre sur lequel la communication n’est pas abondante: Wolfenstein The new order. En effet, le jeu était jouable dans une version démo et les « gamers » avides de sensations fortes et de nazis n’étaient pas foule. Il y avait tout au plus 1h30 de queue pour jouer 30min ce qui est très généreux de leur part (ou misérable, à vous de voir) et la file permettait de patienter avec la merveilleuse statue de chien mécha nazi et les parties des autres joueurs.

Coucou mon grand! Avouez que c'est badass au moins.

Coucou mon grand! Avouez que c’est badass au moins.

Pour rappel, Wolfenstein est un FPS anti-hitlerien dans lequel les tripes et le sang des sbires de ce dernier tapissent le sol. En effet le premier épisode de la série datant de 1992 et étant le premier FPS pour les plus puristes d’entre nous. Quelques épisodes plutot moyens furent devellopés depuis et c’est avec plaisir que notre équipe s’empressait d’aller tester ce pauvre petit FPS à l’abandon du public. Cet épisode vous envois directement en 1960 dans un passé alternatif dans lequel les nazis ont gagnés la guerre et s’amusent, ou « s’enjaillent » comme disent les jeunes, à écraser technologiquement toutes les autres nations grâce à des robots et autres chiens mécaniques. Votre vaillant héros américain débarque alors pour casser la gueule de ces extrémistes et de ces boites de conserves.

L’avis de Keranouille:

Le niveau jouable avait déjà été montré dans un précédent trailer et c’était avec joie que je me jetais sur cette bébête. Déjà le jeu n’est pas trop moche malgré ces textures baveuses. A des années lumières de la claque graphique le jeu est tout simplement agréable à l’œil et lisible. Premier point noir, on me tend un pad 360, avec lequel mon agilité va être mise à rude épreuve car le joystick de déplacement était défectueux… Bon après tout, pourquoi pas. Les 5 premières minutes se déroulent sans grand soucis lors de courtes phases un peu confuses de tutoriels (démo oblige) qui me pousseront à me rabattre sur les brochures environnantes pour connaitre les touches. La première vrai salle de shoot arrive et la tension monte, et les autres vont rapidement me faire redescendre. En effet le gameplay est trop rigide pour un level design comme celui de cette démonstration. On se prend des balles dans tous les sens avec un personnage qui devrait être bien plus vif, surtout pour les pas de côté. Les couverts sont rares et pas toujours bien foutus avec une IA qui n’était pas à la ramasse, et m’a parfois même surpris. De petites énigmes pour varier les niveaux trop linéaires sont agréables et originales. Le système de couverture est lui aussi intelligent mais pas adapté à ce level design souvent injuste. Ce jeu ne manque donc pas de punch et à priori de diversité. Pour autant j’en suis ressortis très dessus par ces ennemis trop précis, un level design trop vieillot allié à un gameplay moderne-old-school surement trop hybride. En espérant que ces passages soient rares et que le jeu en général moins frustrant je ferais un test complet du jeu pour vos beaux yeux. Il ne manque pas de bonnes idées et de touches sympathiques dans le gameplay, si le produit final est meilleur, je pense qu’il ne manquera pas de vous surprendre.

L’avis de Thomas:

Pour ma part, j’avais une forte attente de ce jeu. Wolfenstein 3D est a mon sens un FPS incontournable, mais à la sortie je suis quelques peu déçu. Je l’ai trouvé relativement beau, mais il subsiste à mon sens quelques défauts. Tout d’abord l’on passe par un mini didacticiel classique aux démos; quand l’on arrive dans la première salle de shoot l’on remarque que les ennemis sont dotés d’une précision des plus surprenante pour un jeu en mode normal, de plus en même temps des petites fenêtre « d’astuces » apparaissent en haut de l’écran ce qui est à mon avis mal positionné. On pourrais aussi parler du positionnement des ennemis nous laissant en galère. Malgré tout l’environnement sonore était comme le menu de séléction des armes bien conçu et ce dernier était original (surtout le fait de mettre des fusils à pompe nazis en akimbo).

Jeune graphiste/infographiste, game maker et passionné des jeux à la première personne. Rejoignez moi sur Twitter ! @Keranouille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *