Google affiche le jugement de la Cnil

By -

Condamné le 3 janvier dernier par la Cnil Francaise, Google a dût pendant 48 heures afficher un petit bandeau indiquant sa condamnation par la Cnil.
Sur celui-ci est écrit :  » Communiqué: la formation restreinte de la Commission nationale de l’informatique et des libertés a condamné la société Google à 150 000 euros d’amende pour manquements à la loi « informatique et libertés ». Décision accessible à l’adresse suivante:http://www.cnil.fr/linstitution/missions/sanctionner/Google/  »

Sur le lien figure le jugement complet de Google, on apprend alors que cette condamnation est dût à la mutualisation des soixante services de Google. De ce fait Google avait changé sa politique de confidentialité afin d’en faire une seule pour tout les services. Seul problème Google + était au milieu de tout ces services, et du coup voyant une atteinte à la vie privée de chacun d’entre nous la Cnil Francaise, comme les autres Cnil Européenne, ont attaqué Google Inc. en justice après avoir lancé des avertissements qui ont été sans suite.

La Cnil a considéré que Google ne respectait pas les lois suivantes :

  • La société n’informe pas suffisamment ses utilisateurs des conditions et finalités de traitement de leurs données personnelles. De ce fait, ils ne peuvent comprendre, ni les finalités de la collecte, celles-ci n’étant pas déterminées comme l’exige la loi, ni l’ampleur des données collectées à travers les différents services. Par conséquent, ils ne sont pas mis en mesure d’exercer leurs droits, notamment d’accès, d’opposition ou d’effacement.
  • La société ne respecte pas les obligations qui lui incombent d’obtenir le consentement des utilisateurs préalablement au dépôt de cookies sur leurs terminaux.
  • Elle ne fixe pas de durées de conservation pour l’ensemble des données qu’elle traite.
  • Elle s’autorise enfin, sans base légale, à procéder à la combinaison de l’intégralité des données qu’elle collecte sur les utilisateurs à travers l’ensemble de ses services.

Google a été condamné à payer une amende de 150 000 euros à la Cnil, et à afficher le verdict sur sa page d’accueil durant 48 heures.

Thomas

Chargé de la communication, passionné par les nouvelles technologies, Geek, et rédacteur chez BeActu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *